Chronique #8 : The Perks Of Being A Wallflower de Stephen Chbosky

cvr9781471100482_9781471100482_hr

Résumé : 

Au lycée,où il vient d’entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas « raccord ». Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige ; pour les autres c’est juste un « freak ». En attendant, il reste en marge, jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse…et tout s’accélère.


Mon avis :

C’est avec une petite pointe de fierté personnelle que je vous présente aujourd’hui ma première chronique sur un livre en VO. Pour vous situer, je dois bientôt passer des épreuves écrites et orales d’anglais. J’ai donc emprunté ce roman à ma médiathèque car je désire perfectionner mon niveau d’anglais. Et je suis très contente de mon choix. Il est important de préciser que The Perks Of Being A Wallflower est un livre plutôt simple à lire en anglais. Donc, si vous avez un niveau correct en anglais, vous n’aurez pas de mal à le lire 🙂

Il y a un ou deux ans, j’ai également vu Le Monde de Charlie (son titre français) en film. C’est d’ailleurs ce qui a influencé mon choix car je connaissais plus ou moins l’histoire ce qui m’a permis de me repérer dans le livre.

Pour parler du roman, tout d’abord, ce dernier est sous forme épistolaire. L’histoire est racontée par le biais de lettre que Charlie envoie à quelqu’un qu’on ne connait pas. Étonnement, j’ai apprécié cette forme d’écriture. J’ai aimé la manière dont les lettres étaient écrites. Elles retracent parfaitement les évènements, me donnant l’impression de vivre certaines choses en même temps que Charlie. J’ai réellement aimé l’écriture de Stephen Chbosky. On retrouve d’ailleurs de très beaux passages et citations. Celle-ci m’a d’ailleurs particulièrement marquée :

« We accept the love we think we deserve »

J’ai eu parfois un peu de mal à lire ce roman pour être sincère. Je n’avais parfois pas envie de repartir dans le monde de Charlie. En effet ce dernier est un jeune adolescent compliqué. Il réfléchit beaucoup, sur tout ce qu’il l’entoure, il se torture un peu l’esprit et le mien par la même occasion. Cependant, au fil des pages, on apprend à le connaitre. On découvre sa famille, ses amis. C’est avec une certaine tristesse que j’ai d’ailleurs fini ce livre. Je me suis vraiment attachée à Charlie, son univers ainsi que ses proches. On apprend d’ailleurs une révélation tragique à la fin de ce roman qui m’a d’autant plus accrocher à ce personnage.

 Même s’il était parfois difficile pour moi de se replonger dans le monde de Charlie, j’ai tout de même adoré ce roman. Que ce soit en anglais ou en français, je conseille à tout le monde de lire ce roman bouleversant.

Ma note : 18/20

Publicités

2 réflexions sur “Chronique #8 : The Perks Of Being A Wallflower de Stephen Chbosky

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s