Chronique #12 : Dora Bruder de Patrick Modiano

dora-bruder--1997-,-patrick-modiano-544259-250-400

Résumé :  « J’ignorerai toujours à quoi elle passait ses journées, où elle se cachait, en compagnie de qui elle se trouvait pendant les mois d’hiver de sa première fugue et au cours des quelques semaines de printemps où elle s’est échappée à nouveau. C’est là son secret. Un pauvre et précieux secret que les bourreaux, les ordonnances, les autorités dites d’occupation, le Dépôt, les casernes, les camps, l’Histoire, le temps – tout ce qui vous souille et vous détruit – n’auront pas pu lui voler. »


Mon avis : Pour développer un peu ma culture générale, une amie m’a prêté un roman de Patrick Modiano afin que je découvre cet auteur qui a tout de même été nommé Prix Nobel de la Littérature en 2014. J’étais un peu sceptique face à cette lecture qui m’envoyait bien loin de mes romances et autres dystopies. Dora Bruder me laissait simplement présager un roman français dans toute sa splendeur. Et ce n’était pas vraiment ce dont j’avais envie – surtout après avoir fini Divergente -.

Je me suis tout de même décidée à commencer ce roman, surtout qu’il ne faisait que 144 pages. Le début a été compliquée, je me suis simplement perdue. En effet, Modiano a pour habitude de multiplier les précisions spatio-temporelles notamment, concernant les rues de Paris. Ne connaissant que très peu la capitale, ma lecture fut parfois un peu laborieuse..

Certes, l’histoire n’est pas tellement « une histoire », mais plutôt une enquête à proprement parlé. L’auteur nous livre ses découvertes concernant les juifs français entre 1941 et 1943. Il prend comme point de départ et axe principal, la fugue d’une jeune juive prénommée Dora Bruder. Autour de cette dernière, il nous fait part de ses découvertes, des autres jeunes filles qui ont fréquentées le pensionnat de Dora, celles qui ont cohabitées avec elle dans le camps de Tourelle, etc.

Ce roman est un recueil. Il contient énormément d’informations qu’on ne peut découvrir dans un manuel d’histoire de collège ou lycée. Si le sujet vous intéresse, je vous conseille vivement de lire ce roman. Même si la forme est déroutante et le début assez long, Patrick Modiano nous offre un grand travail de mémoire qu’il est important de lire.

Ma note : 15/20

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s