Chronique #17 : La vie est un arc-en-ciel de Cecelia Ahern

la vie est un arc en ciel

Résumé : 

Depuis leur plus tendre enfance, Rosie et Alex sont les « meilleurs amis du monde ». Confidences, peines et joies : ils se disent tout. Ou presque. Car lorsque Alex quitte l’Irlande pour les États-Unis avec sa famille, l’un et l’autre ont le sentiment d’être arrachés à une histoire qui ne faisait que commencer. Mais leur amitié va survivre à l’épreuve du temps, de la distance, des difficultés, des bonheurs conjugaux et des malheurs familiaux, au fil d’une vie que chacun s’est construite de son côté. Peut-être parce que, secrètement, Rosie et Alex savent qu’ils ne se sont pas dit leur dernier mot.


Mon avis :

Je connaissais Cecelia Ahern uniquement comme étant l’auteur de PS : I love you. Un film que j’ai adoré, mais un roman que je n’ai pas encore découvert. Cependant je souhaitais la découvrir et le résumé de La vie est un arc-en-ciel me donnait vraiment envie. J’ai toujours eu un faible pour l’amitié qui se transforme en amour – coeur d’artichaut représente-. A noter également, que le livre va ou est sorti en film. Voici le lien de la bande-annonce s’il vous intéresse 🙂

Tout d’abord, le point important de ce roman est qu’il est sous forme épistolaire. Tout le récit se fait par le biais de lettres, mails, forums ou cartes. Il n’y aucun récit et cela m’a un peu déstabilisé au début. Je me demandais comment l’auteur allait pouvoir nous raconter son histoire par le biais des courriers. Je trouve ce genre un peu « froid », c’est beaucoup plus difficile de s’immerger dans le roman, de ressentir les émotions des personnages. Étonnamment, pourtant, j’ai beaucoup apprécié! Cecelia Ahern a réussi à me faire entrer dans le monde de Rosie, à être heureuse, triste, en colère ou frustrée pour elle.

A l’inverse du film (il me semble), le roman dure également sur un très grosse période de la vie de Rosie et Alex. On le découvre à six ans pour les quitter lorsqu’ils atteignent les cinquante ans. Tout au long de ce roman, on évolue donc avec eux, on les voit grandir, murir. On vit avec eux toutes les péripéties de la vie, premier flirt, première cuite, mariages, enfants, études, travail, divorces, tromperies, pertes d’être chers, réussite et encore plein d’autres.

Dans ce roman, on suit d’avantage le personnage de Rosie. Je me suis vraiment attaché à elle. C’est une femme drôle et attachante. Le destin ne fait que s’acharner sur elle, pourtant, de part sa volonté et son ambition, elle finit toujours par trouver une solution, un échappatoire pour réussir ce qu’elle entreprend ou du moins « éviter la casse ».

Ce roman est une vraie leçon de vie. Il nous offre une belle morale. Tout est possible pour qui sait attendre. L’amour quand à lui arrive lorsqu’on ne s’y attend plus. La vie est un arc-en-ciel est un beau petit roman frais et divertissant qui se lit rapidement. C’est une bouffée d’optimisme que je me dois de vous recommander.

Ma note : 15/20

Publicités

Une réflexion sur “Chronique #17 : La vie est un arc-en-ciel de Cecelia Ahern

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s